03/05/2018

Il faut sauver le soldat Barthassat

La précédente législature était paralysée par les populistes qui s'arrogeaient le droit de faire ou défaire les majorités parlementaires au gré de leurs sautes d'humeur, trainant le nom de Genève et la réputation de son esprit dans la boue de la haine transfrontalière.
Dimanche dernier, les électeurs ont voulu changer de recette, mais le gros du travail reste à faire, car le MCG, même diminué de moitié, reste l'arbitre d'une droite et d'une gauche n'ayant ni l'une ni l'autre la majorité absolue.
Evitons de faire de même au Conseil d'Etat. N'offrons pas au MCG une position d'arbitre entre 3 Conseillers de droite et 3 de gauche. Le plus efficace pour cela est de voter les trois candidats de la liste de l'Entente et rien de plus. Pour avoir une majorité claire à l'Exécutif, décidée à faire avancer Genève et pas une majorité oscillante au gré des humeurs aléatoires de M. Poggia.
Il faut sauver le soldat Barthassat ! Parce qu'il symbolise une vision des transports tenant compte de tous les moyens de déplacements. La Traversée est un outil incontournable de l'équipement de Genève, le seul moyen de réduire efficacement encombrements et pollution au centre ville.
Le seul moyen aussi d'améliorer considérablement la qualité de l'air globale, en évitant un détour de 30 km par Chancy pour se rendre d'Annemasse à Nyon, ou d'Hermance à Cointrin. Si l'on y ajoute la réduction des embouteillages au centre, cela représente un million de litres d'essence brûlée en moins chaque jour !!! Toujours ça de pris pour nos poumons. !