COMPLOTS B17 - 1947 : L'ONU Assassinée

A peine créée, l'ONU montre ses limites: le droit de veto qui certes évite aux puissances souveraines d'avoir à quitter l'organisation, ce qui signifierait sa fin et la guerre, comme pour la SDN des années 30, mais qui leur permet aussi de mener leurs basses oeuvres comme si de rien n'était...
Derrière l'assassinat du Comte Bernadotte, Emissaire de l'ONU, par la Lehi, groupe d'extrême-droite juif, comme derrière le recyclage en masse d'anciens nazis au Moyen orient, on retrouve toujours les mêmes traces, qui mènent au KGB et au GRU, les services secrets soviétiques. Un paradoxe qui s'explique par la enième volte-face de Staline entre 47 et 48. Ayant d'abord prévu d'enfoncer Israël comme un coin entre le mondes arabe conservateur et l'Occident, il change son fusil d'épaule et décide de faire de la haine d'Israël son outil principal de séduction, voire de conquête du monde musulman. Une politique qui sera couronnée de succès au cours de la guerre froide.

https://youtu.be/qC3nJeHMTqE

Lien permanent 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.